Témoignages

"L'année passée à Dijon m'a permis de rentrer de plein pied dans l'univers professionnel qui allait devenir le mien. Difficile avant de suivre cette formation, lorsqu'on n'est pas issu de ce secteur, de savoir si c'est là que se dessine votre avenir. Pendant douze mois, vous vivez en permanence avec des gens qui ont la même passion que vous et qui ont la même soif de découvrir et appréhender toutes les facettes de ce secteur. Pour moi, sans ces douze mois, je n'aurai pas pu intégrer Veuve Clicquot Ponsardin et le groupe LVMH en sortant puis, par la suite, construire ma carrière et mon expérience dans d'autres grands groupes viticoles. Cette appréhension globale de la filière m'a permis d'évoluer dans le secteur et de créer, plusieurs années après, ma propre Maison de Négoce et d'Elevage en Languedoc et Roussillon. C'est au mastère que j'ai d'ailleurs rencontré mon associé, une preuve supplémentaire de l'attrait de cette formation pour se construire son réseau."
Francois Bannier (diplômé promotion 1994)
H & B Selection à Bouzigues (34)



"Issu d'une formation Ecole de Commerce et après 8 années dans l'univers des télécoms, j'ai intégré le Mastère CIVS avec l'ambition de réussir une reconversion vers ce qui n'était jusqu'alors qu'une passion. Le Mastère m'a apporté de nombreuses clefs indispensables à la compréhension du secteur viticole : un solide apprentissage en viticulture et oenologie, une initiation à la dégustation et la découverte des spécificités du marketing et du commerce du vin tant en France qu'à l'export. Les interventions des diplômés, les voyages dans les différents vignobles, les projets marketing sur des cas réels, ainsi que la richesse des échanges entre étudiants de la promo ont complété ce bagage théorique par des illustrations concrètes. Grâce à ces apports, mon retour dans le monde professionnel s'est très bien déroulé. Dès la sortie du Mastère, j'ai pu mettre en application ces connaissances auprès du Groupe Henri Maire avec la responsabilité des ventes à la Grande Distribution. Après trois années à développer la niche des vins jurassiens, j'ai rejoint Gabriel Meffre et le vignoble rhodanien en pleine expansion pour sept années enrichissantes. Début 2014, j'ai été séduit par un nouveau défi auprès d'Yvon Mau. Tout au long de ce parcours, j'ai eu la chance d'échanger des conseils, avis, retours d'expérience avec d'anciens diplômés".
Bruno GROSSKOPF – Promotion 2004
Compte Clef Châteaux et Grands Crus, Yvon Mau, Groupe Freixenet

 

"Issu d'une formation École d'Ingénieur et après 4 années passées en viticulture dans mon pays, l'Argentine, j'ai eu l'ambition d'aller suivre à l'étranger une formation commerciale spécialisée dans le monde du vin. J'ai appris de nombreuses choses qu'on n'a pas l'opportunité d'observer quand on est loin des principaux marchés internationaux : une connaissance du marketing et du commerce du vin très forte, en plus d'une troisième langue, le français. Tout ca m'a permis de retourner dans mon pays avec une vision différente et globale de la filière viticole dans le monde et de m'insérer rapidement dans le monde professionnel argentin."
Nicolas MASSACCESI, argentin - promotion 2004
Export Area Manager - Vina San Pedro - VSP Wine Group



"Co-propriétaire d'un Domaine viticole à Pommard et diplômé d'une école de commerce parisienne, j'ai été étudiant au mastère CIVS en 1994/1995.
Cette année d'étude m'a donné l'opportunité d'étendre mes connaissances en viticulture, en œnologie et en marketing du vin. J'ai pu également découvrir différentes régions viticoles françaises et étrangères, au travers des voyages d'étude et ainsi m'ouvrir à l'univers très concurrentiel du vin.
La formation du mastère CIVS me semble très complète et englobe tout ce qui touche au vin : le technique, le commercial mais également le législatif. Le corps enseignant composé de professeurs et d'intervenants dispense une formation au plus proche de la réalité et immédiatement utilisable en entreprise.
Les étudiants qui en sortent, disposent ainsi d'un excellent niveau de connaissances. De plus, la réputation de cette formation facilite les recherches d'emplois et les stages constituent de très bons tremplins. J'ai personnellement trouvé en mai 1995 un stage au sein de la Maison Pascal Bouchard à Chablis. A l'issue de cette période, la direction me proposa une embauche comme responsable export. Nommé directeur commercial de la société en 1998, je suis resté en poste jusqu'en 2006, date à laquelle j'ai créé avec mon épouse (également diplômée du mastère), Arvine, une société de distribution de vins de Bourgogne, de France et de Suisse, intervenant principalement sur les marchés européens et nord-américains.
Je voudrais en conclusion encourager tous ceux qui envisagent de s'inscrire au mastère CIVS. Vous étofferez vos connaissances des vins à tous les niveaux et vous développerez votre carnet d'adresses grâce aux étudiants de votre promotion, aux anciens élèves et aux intervenants. Vous serez ainsi directement opérationnels à votre sortie et apporterez un vrai plus à vos employeurs.
Vous aurez compris que je me félicite quotidiennement d'avoir fait le mastère CIVS, tant sur le plan des connaissances acquises que sur le plan des personnes rencontrées."
Marc-Emmanuel CYROT - Promotion 1995
Directeur Arvine SARL à Pommard



"Après mon diplôme d'Oenologie passé à Bordeaux et 4 années de vie professionnelle, j'ai décidé en 1991 de reprendre mes études et de faire le Mastère Spécialisé en Commerce international des Vins et Spiritueux ....c'était la première promotion ! A l'époque, je ressentais le besoin d'élargir mes compétences et d'acquérir une double "casquette", à la fois technique et commerciale. Depuis, je n'ai eu qu'à me féliciter de cette décision car elle m'a ouverte des possibilités professionnelles que je n'aurais jamais eues sans cette formation ! (Barton et Guestier où j'ai travaillé au service commercial et marketing pendant 6 ans, Domaines Baron de Rothschild (Lafite)pour qui je travaille depuis un an, au service production mais aussi avec la casquette "promotion") J'ajouterais que de nos jours, dans tous les domaines et surtout dans le monde du vin, il est nécessaire d'être polyvalent, et que les entreprises recherchent essentiellement des cadres à double compétence, avec une bonne vision globale du marché, de la concurrence et aussi une bonne connaissance des contraintes techniques du produit. Cette formation est donc un atout incontestable et un bon tremplin pour trouver un poste intéressant".
Diane FLAMAND – promotion 1992
Responsable Service Production, Domaines Baron de Rothschild (33)


"De Formation Scientifique (Ingénieur chimiste) et après une expérience vinicole en Afrique du Sud, j’ai décidé de reprendre la commercialisation du Domaine Familial. Il ne me manquait qu’une formation commerciale adaptée aux évolutions du marché. En faisant le Mastère CIVS, j’ai acquis de solides bases en viticulture, vinifications et dégustation. Mais la dimension internationale du Mastère m’a permis d’acquérir une vision générale du marché, des offres et des attentes des consommateurs. Une culture du vin indispensable pour bien maîtriser toutes les étapes de la fabrication du vin. Aujourd’hui, cette formation me sert concrètement dans ma vie professionnelle et m’aide à poursuivre une démarche d’excellence".
Sandrine DARRIET – promotion 1998
Responsable Commercial Export Château Dauphiné Rondillon à Loupiac (33)



"Humainement, le Mastère m'a permis de rencontrer des personnes d'autres origines géographiques, culturelles mais aussi de formations différentes et complémentaires. Encore aujourd'hui, je profite pleinement de cet enrichissement en participant au recrutement et au programme des promotions en cours. Cette diversité reflète parfaitement la vie personnelle et professionnelle en général. Sur ce point aussi, le Mastère m'a beaucoup apporté. J'ai eu la chance d'avoir une vision globale de l'univers vins et spiritueux par les multiples approches de la réalité des métiers (marketing, gestion, commerciale, production, culturel, dégustation...). Il est néanmoins très important qu'un véritable esprit Mastère s'installe entre les anciens et les futurs diplômés pour coller à la réalité d'un monde où relationnel, humain, rigueur et compétence sont les clés de la réussite. Je résumerai mon propos en comparant le Mastère CIVS à un trousseau de clés permettant d'ouvrir de nombreuses portes à la condition de bien vouloir s'en servir... , et d'avoir la bonne taille pour entrer ensuite... "the right man/woman at the right place".
Marc PLANTAGENET- Promotion 1999
Directeur des opérations tonnellerie – Seguin Moreau à Chagny



"…le choix d'un Mastère Spécialisé dans le domaine du vin s'est fait dès sa 2e année d'école de commerce, en l'occurrence l'ESC Dijon. Comme il y avait des interactions – notamment des professeurs communs – entre le cursus initial et le mastère, cela m'a donné des idées…" Ce choix décidé en amont a permis aussi à Edouard André d'intensifier sa préparation au mastère par le biais notamment d'un stage en Bourgogne. De même, dans le cadre de son mémoire de fin de 3e année, il a complété son approche du "business" du vin. S'agissant du mastère proprement dit, nous étions deux types de population, rappelle Edouard André. D'un côté des techniciens possédant une bonne connaissance du produit et de son mode d'élaboration, de l'autre, des commerciaux revendiquant davantage un apprentissage de la gestion. Evidemment dans le cadre du mastère, les deux populations ne reçoivent pas le même enseignement, de manière à compléter les acquis de chacun. Grâce au mastère, je me suis plongé à la fois dans la viticulture, la vinification et la dégustation, toutes ces choses qui, bien connues, permettent de mieux vendre du vin, souligne celui qui est aujourd'hui responsable de zone export à la Compagnie Médocaine des Grands Crus, propriété d'Axa Millésimes. Cette approche se révèle très efficace : non seulement on touche à toutes les activités qui participent de cet univers, mais on le fait de manière concrète, par l'intermédiaire de contacts avec tous les acteurs de la filière. Dans le cadre du mastère, Edouard André trouve l'opportunité d'effectuer un stage de 7 mois à la Compagnie des Vins de Bordeaux et de Gironde (CVBG), une expérience formidable car il existe peu de structures de cette ampleur dédiées au marketing dans le domaine du vin. Ensuite, il met le cap sur Londres dans le cadre d'un CSNE où il travaille pour le compte de la société Champagnes & Châteaux. A son retour en France, il rejoint Wings, une société de négoce puis la Compagnie Médocaine des Grands Crus dont le portefeuille comprend outre des vins de Bordeaux, des crus de Tokaji et du Languedoc Responsable d'une zone qui comprend à la fois l'Asie et le Royaume-Uni, Edouard André n'a pas eu l'occasion une seule fois de regretter son choix inaugural au mastère de l'ESC Dijon."
Edouard ANDRE – Promotion 1997
Area Export Manager à la Compagnie Médocaine des Grands Crus à Blanquefort (33) témoigne dans "Le Figaro Entreprises" du 3 novembre 2003